22 juillet 1946 : Création de l’OMS

Le 22 juillet 1946, 59 pays signent avant acceptation définitive le texte de Constitution de l’Organisation Mondiale de la Santé à New-York. La nouvelle institution dont les statuts ne rentreront en vigueur qu’au 7 avril 1948 est l’organisme spécialisé de l’ONU pour la santé publique et dont le siège se situe à Genève. Ancêtre du Comité d’Hygiène de l’ancienne Société Des Nations, l’OMS est en charge de la prévention et de la lutte contre les épidémies à l’échelle mondiale, mais a aussi pour mission d’assurer de meilleures conditions sanitaires et hygiéniques en dehors de toute situation de crise exceptionnelle.

Face à de nombreuses critiques, l’OMS a réalisé que son rôle devait être permanent et ne pas se limiter à la détection d’une liste exhaustive d’épidémies. A partir des années 1990, l’organisation crée une Division des Maladies Transmissibles à Genève, et un système d’alerte agile identifiant tous les risques sanitaires majeurs à l’échelle du globe. Durant cette décennie et celle qui suivra, la résurgence de maladies comme la tuberculose (région de New-York, 1985-1991; Russie), la peste (Inde, 1994), ou le SRAS (Chine, Asie du sud-est…) donnera raison à la nouvelle stratégie de l’OMS.

Si l’organisation a repris la main sur les affaires sanitaires mondiales et énonce même des recommandations allant parfois au-delà, voire à l’encontre des politiques étatiques, elle ne reste pourtant pas exempte de toute critique. Les soupçons de collusion avec les laboratoires pharmaceutiques sont souvent évoqués, tout comme les conflits d’intérêts de certains experts de l'organisation. A titre d’exemple, le Conseil de l’Europe a ainsi pu critiquer le manque de transparence de l’OMS dans son processus de décision et de qualification du Virus H1N1. De nombreux gouvernements suivant les recommandations internationales ont notamment été priés d’acheter et de stocker des millions de vaccins préventifs à l’occasion d’une pandémie dont les effets ont été tout à fait relatifs.

A la lumière de ces faits, les mots du Règlement Sanitaire International de 2005 définissant la mission de l’OMS, prirent une fois de plus tout leur sens :

« …prévenir la propagation internationale des maladies, (à) s’en protéger, (à) la maîtriser et (à y) réagir par une action de santé publique proportionnée et limitée aux risques qu’elle présente pour la santé publique, en évitant de créer des entraves inutiles au trafic et au commerce internationaux ».

 

22 juillet 1946 2
Réunion de l'Assemblée Générale de l'OMS

 

Entre principe de précaution et réponse proportionnée, l’OMS a plus que jamais la délicate mission de devoir assurer un subtil équilibre à une heure où la mondialisation et la multiplication des échanges sont plus que jamais en mesure de faciliter des risques de pandémies à l’échelle globale.

22 juillet 1946 1Avec son siège à Genève, 197 Etats membres et près de 4000 collaborateurs dans le monde, l’OMS est appelée à jouer un rôle croissant dans les relations internationales et à être un des piliers d’une bonne gouvernance mondiale.