21 juillet 1969 : On a marché sur la Lune !

Neil Armstrong est le premier homme à avoir posé le pied sur le sol lunaire, le 21 juillet 1969 à 2h56 TUC (Temps Universel Coordonné).

 

21 juillet 1969 2L’évènement marque l’aboutissement du programme spatial américain autrefois porté par le président américain John Fitzgerald Kennedy. Des années de recherches, de tests et la sélection de nombreux pilotes d’essais auront été nécessaires, mais la prouesse est finalement réalisée par l’équipage d’Apollo 11 composé d’un commandant de la NASA (Neil Armstrong) et de deux officiers de l’armée de l’air américaine (Buzz Aldrin, Michael Collins). 

 

21 juillet 1969 3

Le 16 juillet 1969, depuis la base de Cap Canaveral, à 13h32 TUC, le lanceur Saturn V avait propulsé l’équipage d’Apollon 11 vers la Lune. Après 4 jours de transit sans encombre, Armstrong et Aldrin embarquent dans le module lunaire. Le 20 juillet à 20h17 TUC, le module touche la surface de la Lune avec les deux astronautes à son bord. Le lendemain à 2h56 TUC, Neil Armstrong pose enfin son premier pas sur la Lune et prononce des mots appartenant désormais à l’Histoire :

 

« That's one small step for man, one giant leap for mankind. »,

 

Des mots qui peuvent se traduire par « C’est un petit pas pour l’homme, un bond de géant pour l’Humanité ».

 

21 juillet 1969 4En 2h20, les deux astronautes mettent en place des paramètres d’expérimentations scientifiques, réalisent quelques clichés et plantent le drapeau américain sur la surface lunaire. A bord du module lunaire, ils rejoignent ensuite le module de commande avec Collins resté à son bord. L’ensemble de  l’équipage entame alors son retour vers la Terre et amerrit dans le Pacifique où un navire de la marine américaine se prépare à les réceptionner. Mis en quarantaine pendant 21 jours, les trois astronautes deviendront des vedettes mondiales et les symboles d’une Amérique conquérante. 

21 juillet 1969 1

Victoire de l’Humanité sur ses propres limites, la mission Apollo 11 est aussi une victoire américaine en pleine Guerre Froide, face à une Union Soviétique qui jusqu’à présent semblait dominer la compétition spatiale.

Retransmis en direct en Mondovision, on estime que les premiers pas d’Armstrong et d’Aldrin ont été vus par près de 500 millions de téléspectateurs.