FlashbackEco

21 janvier 1905 : Et Dior créa la femme

21 janvier 1906 9Christian Dior devint en l’espace d’une dizaine d’années seulement le couturier le plus emblématique de la Haute Couture et l’initiateur d’un renouveau et de lignes libérées des carcans traditionnels qui marqueront en profondeur le monde de la mode féminine.

 

Rien ne fut simple pourtant. Né le 21 janvier 1905 à Granville en Normandie, le jeune Christian, aime le dessin, confectionner au besoin les costumes de ses frères, sœurs et cousins à l’occasion du bal du casino de la ville et souhaiterait embrasser une carrière artistique et devenir architecte. Rien à voir avec les aspirations de ses parents, industriels aisés, qui l’enverront à Paris pour en faire un diplomate. Sorti de Sciences Po sans diplôme en 1926, peu enclin à poursuivre une voie trop éloignée de ses aspirations, il fera alors la connaissance des poètes Max Jacob et Jean Cocteau, mais approchera aussi le monde de l’art en ouvrant une galerie en 1928, en compagnie de son ami Jacques Paul Bonjean, où il exposera entre autres Dali, Picasso, Matisse, Braque, Léger.

 

21 janvier 1906 maison
Maison familliale à Grandville
 
 
 

21 janvier 1906En plus d’emporter ses nouveaux projets, la crise des années 1930 ruine également son père, victime de mauvais investissements. En 1931, alors que sa mère décède, Christian Dior s’en remet alors à quelques amis bien avisés qui lui conseilleront de vendre ses dessins de mode. Le Figaro illustré, les modistes Claude Saint-Cyr, Nina Ricci, Balenciaga, Jean Patou seront parmi les premiers à reconnaître le talent en devenir d’un artiste qui participe à la renommée des autres en attendant de bâtir la sienne. Engagé comme modéliste et dessinateur chez Robert Piguet en 1938, Christian Dior n’aura cependant pas le temps de véritablement s’y installer. Appelé sous les drapeaux au début de la Seconde Guerre Mondiale, démobilisé un an après, il quitte la capitale pour la maison de famille de Caillan dans le Var. Ce n’est qu’en 1941 qu’il rejoindra de nouveau Paris pour intégrer la prestigieuse maison Lucien Lelong et débuter une collaboration qui durera près de six ans.

 

21 janvier 1906 4Si le travail de Christian Dior est alors déjà remarqué par quelques initiés, il n’a jusqu’alors pas eu l’occasion de l’exprimer entièrement à son propre compte. D’une apparente nonchalance et d’une bonhommie naturelle, à 42 ans, Christian Dior n’a alors rien du jeune loup. Décisif, le coup de pouce du « roi du coton », Marcel Boussac changera la donne. Ce dernier investit gros – environ 60 millions de francs - et met à sa disposition les locaux, aujourd’hui célèbres, du 30 avenue Montaigne. Inaugurée en décembre 1946, la nouvelle maison fera bien vite parler d’elle.

 

Le 12 février 1947, la collection « Corolle », première née de la maison Dior, ne décevra d’ailleurs aucune attente, emportant même l’enthousiasme sans équivoque de Carmen Snow, rédactrice en chef du Harper’s Bazaar qui qualifiera de « New Look » l’œuvre présentée par le créateur français et par la même l’empreinte d’une tendance qui allait influencer la mode pendant plusieurs années.

Dear Christian, your dresses have such a new look !
 

Des vestes cintrées à la taille, étroites et arrondies aux épaules, des jupes amples laissant découvrir les mollets, des bustes épanouis redonnant aux femmes de la légèreté dans leurs lignes, mais aussi une certaine envie de plaire, feront alors le succès du créateur.

 

21 janvier 1906 5
Présentation de la première collection Dior le 12 février 1947
 

Dès l’année suivante, l’ouverture de Christian Dior New York Inc. et la commercialisation du parfum Miss Dior exportent outre-atlantique un style séduisent le Tout-Hollywood : Olivia De Havilland, Ava Gardner, Marylin Monroe, Liz Taylor… Marlène Dietrich conditionnant même l’acceptation préalable de tout premier rôle au fait d’être habillée exclusivement par Dior, laissant même à la postérité la formule depuis restée célèbre « No Dior, no Dietrich ».

 

21 janvier 1906 7
Marlène Dietrich 
 
 

21 janvier 1906 6A la fois créateur et homme d’affaires, Christian Dior poursuit alors sa trajectoire sur une décennie faite de succès. Ouverture de boutiques à l’étranger, contrats de licences et dépôts de marques internationaux constitueront alors, en parallèle des collections Haute Couture, l’explosion d’un gigantesque empire de la mode comptant près de deux milles employés implantés dans quinze pays. En 1957, alors que Christian Dior devient le premier créateur de mode à faire la « Une » du Time Magazine, la maison Dior représente à elle seule la moitié des exportations de la mode française. Point culminant de la carrière du créateur, l’année 1957 sera également celle de sa disparition, emporté par une crise cardiaque le 23 octobre 1957 à Montecatini (Italie). Une mort qui bouleversera le monde de la mode, la maison Dior, mais aussi un jeune homme de 21 ans qui venait d’y entrer pour y faire ses premières armes, répondant au nom d’Yves Saint Laurent.

 

Homme sensible et discret –qui gardera toujours le secret de son homosexualité- Christian Dior a été le précurseur d’une mode de la mise en valeur et de la séduction, dont l’influence intemporelle marquera définitivement l’histoire de la mode.

 

A lire aussi :