FlashbackEco

20 octobre 1968 : Fosbury fait le "grand saut" !

Troisième et dernier athlète à être qualifié dans l’équipe nationale américaine de saut en hauteur, Dick Fosbury (1947- ) se retrouve en finale de la compétition olympique de sa spécialité.

 

20 octobre 1968 fosbury1Au programme des Jeux Olympiques modernes depuis 1896, le saut en hauteur est jusqu’alors une épreuve favorisant les athlètes dotés d’une bonne détente, mais également d’un faible centre de gravité. Les techniques de passage « en ciseau » ou en « rouleau ventral » s’adaptent mal aux grands gabarits. Du haut de ses 1m93, Dick Fosbury connaît bien le problème…

 

Dès le début des années 1960, le jeuneFosbury s’essaie à une nouvelle technique de saut lui permettant à la fois de bénéficier de sa grande taille et de mieux faire basculer ses hanches au moment du passage de la barre. Le passage dorsal ou « Fosbury-Flop » voit le jour. Entre 1963 et 1965, Dick Fosbury remporte plusieurs compétitions universitaires et améliore sans cesse sa technique. En 1968, il se qualifie difficilement en troisième position de l’équipe américaine de saut en hauteur pour les Jeux Olympiques de Mexico et s’apprête alors à faire une surprise de taille aux spectateurs et aux caméras du monde entier.

20 octobre 1968 fosbury3


En final de la compétition face à son compatriote Ed Caruthers, Dick Fosbury, qui étonne déjà par une technique qui lui est singulière , va même plus loin – ou plus haut, devrait-on dire… – en passant une barre à 2,24 mètres, décrochant par là même le record de la spécialité et l’or olympique.

 

20 octobre 1968 fosbury4Phénomène des Jeux Olympiques 1968, le « Fosbury-Flop » a pourtant mis quelques années avant de devenir l’unique technique de saut utilisée par les athlètes. Née d’une réflexion sur une morphologie trop grande et d’un beau coup d’audace, le « Fosbury-Flip » reste l’exemple même de ces remises en causes qui changent littéralement la donne.