FlashbackEco

20 décembre 1999 : Rétrocession de Macao à la Chine

Officiellement rétrocédée à la Chine le 20 décembre 1998, Macao revient  sous domination chinoise après plus de quatre siècles d’occupation coloniale portugaise.

20 décembre 1999 macao kazeco1A la faveur d’une « Déclaration conjointe sur la question de Macao » signée le 13 avril 1987, un processus de rétrocession comparable à celui qu’avait connu Hong Kong put ainsi être mis en place afin de redonner à la Chine toute sa souveraineté sur l’ancienne colonie.

Paradoxalement, la question de Macao était devenue plus problématique pour Lisbonne que pour Pékin. L’émeute du 3 décembre 1966 qui résultait d’une large contestation populaire pro-chinoises en défiance à la politique portugaise sur l’île, avait déjà poussé le Portugal a engagé des négociations de rétrocessions sans que celle-ci n’aboutissent en raison du refus chinois. En 1974, la « révolution des œillets » qui libéralisa le régime portugais et marqua le retour de la démocratie dans le pays, le gouvernement portugais relança encore des pourparlers sans que ceux-ci ne donnent plus de résultats pour autant. C’est finalement en 1987 que les des pays se mirent finalement d’accord pour convenir d’un protocole de rétrocession qui assurerait la mise en place du modèle « un pays, deux systèmes ». La gestion des affaires courantes resterait alors sous le contrôle de l’ancienne colonie, alors que les affaires étrangères et la défense repasseraient sous domination chinoise.

 
   20 décembre 1999 macao kazeco420 décembre 1999 macao kazeco3


Suite à la rétrocession officielle, Macao connut un véritable « boom » économique, un taux de croissance annuel fleuretant certaines années avec les 20% (2004-2007), boosté par la proximité d’une économie chinoise elle-même en plein essor. Industrie motrice de l’économie de Macao, le secteur des jeux d’argent représente l’essentiel de la manne économique de l’île (33 milliards en 2013), une rente qui a toutefois commencé à se fragiliser face à une concurrence internationale accrue et un relèvement de la vigilance du gouvernement chinois dans sa lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent[1].
 
A lire aussi : 
 
 
 

[1] Le chiffre d’affaires des casinos de Macao se positionne cependant encore et toujours à la première place mondiale, loin devant celui de Las Vegas (2014).