FlashbackEco

2 septembre 2013 : Verizon rachète les parts de sa filiale mobile pour 130 milliards de dollars !

L’annonce faite le 2 septembre a provoqué un tremblement de terre dans le secteur des télécommunications. Après de très longues négociations et trois mois avant que la Federal Communications Commissions ne donne définitivement son feu vert à l’opération, Verizon annonce le rachat de 45% des parts de sa filiale mobile Verizon Wireless, jusqu’alors détenues par l’opérateur britannique Vodafone, et ce pour le montant colossal de 130 milliards de dollars ! 58,9 Mds seront versés en numéraire, 60,2 Mds en actions Verizon, 11 Mds sous d’autres formes.

L’opération financière est la 3ème plus importante jamais réalisée dans la sphère privée, derrière l’acquisition de Mannesman par Vodafone (novembre 1999) réalisée pour 202,8 Mds de dollars, et celle de Time Warner rachetée par AOL (janvier 2000) pour 181,6 Mds de dollars.

 

 

2 septembre 2013 verizon2Il faut dire que si le secteur des télécommunications est habitué aux concentrations de grande ampleur, l’acquisition totale de Verizon Wireless a aussi son intérêt stratégique propre. Verizon essayait depuis plusieurs années déjà de remettre la main sur sa très rentable filiale de téléphonie mobile. En 2012, la société dégageait un free cash flow de 28,6 milliards de dollars, qui a lui seul pouvait déjà justifier un prix d’acquisition élevé. L’acquisition fut aussi le moyen d’écarter le concurrent britannique loin des Etats-Unis et de consolider une place de leader sur le marché de la télécommunication mobile outre-Atlantique. Verizon Wireless représente en 2013 un marché de 116 millions d’abonnés aux Etats-Unis et près de 75 000 employés.

 

2 septembre 2013 verizon surface de vente kazeco

Verizon peut aujourd’hui s’appuyer sur les bonnes performances de sa filiale mobile pour rester l’une des compagnies de télécommunication leader dans le monde et la troisième valorisation du secteur derrière China Mobile et AT&T[1].

 

A lire aussi : 

 

[1] Selon le Classement Fortune Global du Magazine Forbes (2013) pour le secteur des Telecom.