flashbackeco

2 mars 1791 : les corporations sont abolies pour plus d'un siècle et demi

Le 2 mars 1791, le décret Allarde de l'Assemblée constituante française abolit les corporations au nom de la liberté d'entreprendre. l’optique de l’époque était de réagir contre le système extrêmement hiérarchisé des corporations et donc d’effacer tout aspect contraignant, toute rigidité, considérés comme contraire à la liberté du travail, du commerce et de l’industrie. De plus, toute personne exerçant une activité publique peut se lancer dans une activité économique à condition que  cela serve l'intérêt commun. Effectivement, les corporatisme avait acquis un tel pouvoir dans certains corps de métiers qu'il s'est introduit dans la sphère politique et risquait de mener à des dérives, des politiques de favoritisme...

ARTICLE " Les citoyens d’un même état ou profession, les entrepreneurs, ceux qui ont boutique ouverte ne pourront, lorsqu’ils se trouveront ensemble, se nommer ni présidents, ni secrétaires, ni syndics, tenir des registres, prendre des arrêtés ou délibération, former des règlements sur leurs prétendus intérêts communs."12189Dans un souci de cohérence, la loi Le Chapelier interdit par ailleurs le 14 juin 1791 la reconstitution de toute association professionnelle tant de patrons que de salariés "Dans l’État, il n’y a plus que l’intérêt particulier de chaque individu et l’intérêt général. Il n’est permis à personne d’inspirer aux citoyens un intérêt intermédiaire, de les séparer de la chose publique par un intérêt de corporation. "L’ordre public est menacé. La libre concurrence doit jouer : « c’est aux conventions libres d’individu à individu de fixer le salaire pour chaque ouvrier ». L’assemblée vota sans débats, le jour même, le texte proposé. La liberté d’association n’existait pas ; les syndicats étaient de ce fait interdits et le demeureront jusqu’en 1864.

Pas facile de trouver le juste milieu …