FlashbackEco

2 décembre 2001 : Enron joue et perd...

2 décembre 2001 4Géant américain de l’énergie, représentant alors un chiffre d’affaires de 100 milliards de dollars en 2000, 7ème entreprise la plus importante du monde selon le magazine Forbes, Enron finit cependant par être victime de ses propres manipulations comptables et annonce sa faillite le 2 décembre 2001.

 

Pendant des années, Enron a en effet profité de ses milliers de sociétés off-shore pour y transférer une partie de son passif et pour contracter des dettes qui n’apparaitraient pas ainsi dans ses propres comptes. En échappant à toute logique de consolidation des comptes, Enron continuait ainsi de jongler avec d’immenses volumes financiers, dans une opacité financière quasi-complète. Loin de toute orthodoxie comptable, Enron avait également emprunté aux usages des pratiques financières en comptabilisant ses ventes de gaz au prix du marché et non au jour de la passation du contrat. Un différentiel non négligeable dont la société usait habilement dans ses comptes afin de donner une encore meilleure image de sa santé financière.

 

2 décembre 2001 3 enronDans un contexte de panique suscité par la bulle internet de 2001, les créanciers de la société réclamèrent le paiement de dettes qu’Enron n’était alors pas en mesure de payer. Ouverte au mois d’octobre, une enquête de la Stock Exchange Commssion (SEC) finira par appuyer les suspicions tournant autour d’Enron. En l’espace d’un an (2000-2001), l’action passa de 90$ à 0,30$. Le 2 décembre 2001, l’annonce de la faillite de la multinationale a un retentissement gigantesque.

 

Plus de 20 000 salariés se retrouvent immédiatement licenciés. Les fonds de pensions constitués par les actions de la firme s’évaporent et condamnent les retraites de milliers de petits épargnants. De nombreuses enquêtes sont ouvertes sur les établissements bancaires complices des montages financiers d’Enron. Le cabinet d’audit Arthur Andersen qui a opéré le maquillage continuel des comptes de la société pendant de très nombreuses années fut même démantelé.

 

2 décembre 2001 enron 5
Les deux plus hauts responsables de la société, Jeffrey Skilling et Ken Lay ont été tous deux poursuivis par la justice américaine. Ken Lay mourra d'une crise cardiaque avant de connaître le verdict du juge. Jeffrey Skilling, ex-PDG du groupe, a quant-à-lui été condamné à 24 ans et 4 mois de prison le 23 octobre 2006, avant de se voir récemment attribué une remise de peine qui pourrait lui permettre d'être libéré à l'horizon 2020. 
 

 

Scandale économico-financier de grande ampleur, l’affaire Enron fut à l’origine de la réforme législative Sarbannes-Oxley de 2002 et d’une refonte des règles de comptabilité et de transparence applicables aux sociétés cotées.