FlashbackEco

2 août 1990 : Invasion du Koweït par l’Irak

2 aout 1990Du 2 au 4 août 1990, l’Irak de Saddam Hussein mène une offensive - éclaire contre le Koweït. Le petit état du golfe persique est rapidement vaincu, puis occupé par les troupes irakiennes pendant six mois.

Les raisons du conflit entre l’Irak et le Koweit sont à la fois de nature économique et stratégique. Ressortie affaiblie de son conflit avec l’Iran (1980-1988), l’Irak cherche à mettre la main sur les réserves financières colossales du micro-état. En 1989, le Koweït perçoit 9 Mds d’euros d’intérêts sur ses capitaux placés à l’étranger et représente également une production pétrolière (10% des réserves mondiales) concurrençant fortement le pétrole irakien. Plus encore, le Koweït se situe sur une position stratégique dans le golfe persique. Sa conquête permettrait de créer un véritable port en eaux profondes, point de départ de nouvelles exportations pétrolières et d’exploiter le Chatt al Bassora. Le Chatt el Arab, autre défilé stratégique vers la mer, disputé par l’Irak et l’Iran était en effet devenu trop instable et difficile à sécuriser depuis la guerre de 1980-1988.

2 aout 1990 3Si l’Irak n’a aucun mal à vaincre le voisin koweitien, l’invasion suscite la création d’une coalition militaire alliée de 34 états, menée par les Etats-Unis et appuyée par les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations-Unies.

De janvier à février 1991, la Coalition qui a placé l’Irak sous embargo, détruit les infrastructures de l’armée irakienne après une intensive campagne de bombardements aériens avant de lancer une opération terrestre d’envergure et de procéder à la libération du territoire koweitien (24-28 février).

2 aout 1990 4

L’invasion du Koweït par l’Irak crée un repositionnement de la politique étrangère américaine. Face à l’émiettement de l’union soviétique, les Etats-Unis endosse leur mission de « gendarme du monde » et s’immisce au Moyen-Orient plus que jamais auparavant. Autrefois rempart face à la montée en puissance de la République Islamique d’Iran, l’Irak devient pour les Etats-Unis un nouvel ennemi à l’échelle régionale.