FlashbackEco

1er juillet 1997 : Hong Kong revient dans le giron chinois

Suite à la première guerre de l’opium (1839 – 1842), Hong Kong a connu 155 années d’administration anglaise.

Mais le 1er juillet 1997, des accords sino-britanniques rentrent en vigueur et Hong-Kong revient alors dans le giron de la République Populaire de Chine.

Habituée au système capitaliste, aux mœurs occidentales et aux flux financiers qui font d’elle une place boursière d’importance mondiale, Hong-Kong a longtemps craint les conséquences de sa rétrocession à une Chine communiste. Pour éviter tout bouleversement trop brutal, Royaume-Uni et Chine continentale conviennent de faire de Hong-Kong une région administrative spéciale afin de lui garantir un modèle de fonctionnement capitaliste et des droits propres. C’est la politique « un pays, deux systèmes ». Ce régime spécial octroyé à Hong-Kong est valable pour une période de 50 ans et expirera donc en 2047.

1er juillet 1997jpg 1  

La rétrocession fera l’objet d’une cérémonie en présence du Prince Charles, télédiffusée dans le monde entier.

Ironiquement, la fin de l’année 1997 sera marquée par une crise financière majeure sur les bourses asiatiques, Hong-Kong ne sera pas épargnée, et Pékin en profitera d’ailleurs allègrement pour étoffer encore un peu plus sa critique du système capitaliste. Aujourd’hui cependant, les conditions de vie et les économies de Chine continentale et d’Hong-Kong se sont grandement rapprochées dans un monde où la République Populaire de Chine joue à fond le jeu de la mondialisation. De vives discensions politiques entre les deux entités demeurent toutefois.

1er juillet 1997jpg 2 

Peuplée par un peu plus de 7 millions d’habitants, Hong-Kong est la 3ème place financière au monde selon le Global Financial Centres Index et reste un nœud incontournable des échanges commerciaux en Asie.

 

A lire aussi :