FlashbackEco

1er janvier 2002 : mise en circulation de l’Euro

Mis en circulation le 1er janvier 2002, l’Euro devient la monnaie unique de 12 pays du continent européen et de 304 millions d’habitants.

Objectif d’intégration, le principe d’une unité de compte commune aux pays européens avait déjà été abordé au travers de l’adoption de l’ECU et d’un Système Monétaire Européen (1979). Panier de devises regroupant les monnaies des Etats européens, l’ECU était cependant resté une simple unité de compte servant aux transactions des institutions européennes, sans pour autant donner lieu à l’émission d’une monnaie unique.

Défi d’homogénéisation et de cohérence, le principe d’une monnaie unique partagée par les citoyens reste pendant longtemps confronté aux disparités de territoires où les conditions de vie, d’industrialisation ou de développement affichent parfois de véritables écarts. Adoptés le 7 février 1992 par les pays de l’Union Européenne, les critères de convergence du Traité de Maastricht auront alors pour mission de mettre sur pieds une discipline commune aux pays de la future zone Euro. Maîtrise de l’inflation, de la dette public des Etats à un seuil inférieur à 60% du PIB, d’un déficit public en deçà des 3% du PIB, ou encore convergence des taux d’intérêts, deviendront alors les grands principes prônés par Bruxelles en direction des Etats membres en vue d’assurer la cohérence d’une Union Economique et Monétaire Européenne stable.

1er janvier 2002 euro titreOfficiellement mis en place le 1er janvier 1999, le principe d’une monnaie unique européenne ne prend véritablement corps pour les citoyens européens que le 1er janvier 2002 au travers de l’émission d’une monnaie fiduciaire partagée au sein de tous les pays de la zone Euro. Echangée aux côtés des autres monnaies nationales des pays membres jusqu’au 1er mars 2002 à la faveur d’une période de « double circulation », l’Euro devient après cette date la seule et unique monnaie officielle de la zone Euro.

1er janvier 2002 euro 1 Accueillie à l’origine avec enthousiasme par les populations, la monnaie unique a cependant eut le temps de connaître mauvaise presse. A l’origine d’une inflation « ressentie » plus forte que celle véritablement enregistrée par les différents instituts statistiques nationaux ou encore accusée de saper la souveraineté nationale et d’empêcher toute politique de dévaluation compétitive en raison de la fixation des taux de change, l’Euro est devenue un des grands points de crispation au sein de l’Union Européenne. Partagé aujourd’hui par 19 pays, l’Euro relève cependant le défi de l’intégration monétaire et de l’indépendance financière au sein d’une zone représentant aujourd’hui plus d’un cinquième du PIB mondial (deuxième derrière les Etats-Unis), mais également la première zone en termes d’importations-exportations au niveau mondial. Monnaie unique d’un espace économique affaibli par les effets de la crise de 2009 et celle des dettes souveraines, l’Euro reste cependant un levier économique fondamental pour les pays de la zone Euro, notamment sur le plan international, mais également un instrument d’intégration économique dont la pertinence reste aussi fonction de l’intégration politique des Etats-membres.