FlashbackEco

19 octobre 1987 : « Lundi Noir » à Wall Street

En référence au « Jeudi noir » du Krach boursier du 24 octobre 1929, le 19 octobre 1987 est aussi à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de la finance mondiale. Au cours de la journée, le Dow Jones perd 22,6% de sa valeur et entraîne dans sa chute les indices des autres grandes places boursières mondiales.
 
19 octobre 1987 krach4
 
 

Au début des années 1980, les Etats-Unis connaissent un contexte économique favorable et une forte consommation, notamment « boostée » par un octroi de crédit massif. Pour lutter contre une inflation[1] galopante, la Réserve Fédérale américaine remonte ses taux. La mesure est efficace sur le niveau de l’inflation américaine, mais aussi sur les bons du Trésor et le marché obligataire. Sur les neuf premiers mois de 1987, le rendement du T-bond (bon d’Etat à 30 ans), passe de 7,28 % à 10,22%.


19 octobre 1987 krach2Mais le 19 octobre 1987, les remèdes finissent pas causer leurs maux. De mauvais chiffres de la balance commerciale américaine ébranlent le marché obligataire américain. Affaibli dans ses échanges et sur sa devise, l’Oncle Sam et ses bons très rentables ne rassurent finalement plus. D’autant plus que les taux sont montés suffisamment hauts pour que les grands gestionnaires de portefeuilles en profitent pour s’en dessaisir le plus rapidement possible. La conséquence: une chute brutale des marchés, y compris sur le marché action qui pour sa part avait fait l’objet 19 octobre 1987 krach3d’arbitrages très favorables durant les derniers mois écoulés. Le signe de faiblesse est notamment ressenti outre-Atlantique où la Bundesbank relève alors son taux directeur. La conjoncture de la guerre Iran-Irak et les craintes sur les cours du pétrole n’arrangent rien. Le marché action s’effondre alors littéralement, le Dow Jones perd 22,6%. Entre le 19 et le 20 octobre, 600 millions de titres sont échangés[2] et 560 milliards de dollars sont volatilisés. La Bourse de New-York entraîne également les grandes places financières internationales dans son sillage. Au cours du mois d’octobre, Londres et Hong-Kong perdront respectivement 46% et 27% de leur capitalisation.

19 octobre 1987 krach5

Les instruments de garantie comme l’insurance portfolio et les systèmes de gestion automatisés seront également montrés du doigt dans ce Krach considéré aujourd’hui comme le premier de l’ère informatique.

Le Krach d’octobre 1987 ne sera pourtant pas à l’origine d’une crise économique comme l’ont été celui de 1929 ou de 2008. En garantissant le refinancement des établissements bancaires en difficultés et en injectant massivement des liquidités sur les marchés, la Fed joua parfaitement son rôle de « stabilisateur » et écarta toute crainte de risque systémique.

Dès 1989, le Dow Jones revint d’ailleurs sur son niveau d’avant octobre 1987, poussé par les résultats d’une économie américaine en bonne santé.

 

A lire aussi : 

 

 

[1] Le taux annuel moyen de l’inflation pendant les années 1980 est de 13,5%.
[2] Une volatilité extrême représentant plus de trois fois le volume de titres échangés sur le mois de septembre 1987.