FlashbackEco

19 décembre 1915 : Naissance d'Edith Piaf

19 décembre 1915 naissance piaf1Née le 19 décembre 1915, Edith Giovanna Gassion qui aura pour nom de scène Edith Piaf deviendra en l’espace de quelques décennies l’artiste française la plus célébrée en France comme à l’étranger et laissera derrière elle une œuvre musicale majeure dont le souvenir reste encore intact dans notre imaginaire collectif.

 

Enfant de la balle, née d’une mère chanteuse de cabaret et d’un père artiste de cirque contorsionniste, élevée pendant un temps dans une maison close en Normandie, la jeune Edith connaîtra très tôt les hauts et les bas d’une vie d’artiste, faite de représentations dans des cirques itinérants, sur des scènes de music-hall de province, ou encore dans les rues de Paris, où elle se fera finalement remarquée en 1935 par Louis Léplée, gérant du cabaret Gerny’s sur les Champs-Elysées.

19 décembre 1915 naissance piaf2Menue et de petite taille (1,47 mètre), celle que l’on comparera alors à un moineau chantant tirera alors de cette allusion son futur nom de scène de « Môme Piaf » et débutera alors une carrière de chanteuse dont le succès se fera tonitruant. Un premier disque enregistré chez Polydor en 1936 (Les Mômes de la Cloche), des rencontres décisives avec le producteur Raymond Asso et la pianiste Marguerite Monnot avec qui elle enregistrera notamment Mon Légionnaire, l’Hymne à l’amour ou encore Milord, installeront définitivement Piaf sur la scène musicale française et à la tête des affiches des plus grands music-halls parisiens (Bobino, l’Européen, l’ABC…).

Chanteuse, interprète, mais aussi auteur de la Vie en Rose (1945), protectrice de jeunes artistes prometteurs comme Yves Montand, Charles Aznavour ou Georges Moustaki, Edith Piaf deviendra aussi une vedette internationale de l’après-guerre rencontrant également le succès outre-atlantique.

19 de cembre 1915 naissance piaf4

Terriblement affaiblie à la fin des années 1950, fatiguée par les souffrances de la vie, la perte d’êtres chers, les déceptions amoureuses et une vie d’excès faite d’addiction à l’alcool et d’une forte consommation de morphine[1] à la fin de sa vie, Edith Piaf décède le 10 octobre 1963 à Grasse (Alpes-Maritimes) d’une rupture d’anévrisme.

Artiste à la voix inimitable, symbole de la chanson française, Edith Piaf aura, au travers de ses chansons et de sa vie, illustré mieux qu’aucun(e) autre, les joies et les tourments de la passion amoureuse, mais aussi l’expression d’une force de caractère qui fit d’elle un personnage incontournable de la culture contemporaine française.

 

[1] Addiction développée après son accident de voiture de 1958 et les douleurs qui y seront consécutives.