FlashbackEco

18 août 1950 : Mort d’Honoré de Balzac

Né le 20 mai 1799 à Tours, Honoré de Balzac grandit dans une société française marquée par la révolution industrielle et de profondes mutations sociales.


18 août 1950 mort d honoré de balzac2Auteur prolixe capable d’écrire seize à vingt heures par jour, forçat de travail drogué aux excitants, Honoré de Balzac a travaillé à la réalisation de romans historiques (Les Chouans) et de récits fantastiques (La Peau de chagrin), mais aussi à la production de 93 nouvelles ou romans qui forment aujourd’hui le corps de la Comédie Humaine. Œuvre gigantesque, cette dernière pose un œil aiguisé sur la société et ses mœurs. Balzac parvient au travers d’un florilège de personnages à remplir son objectif de « faire concurrence à l’état civil », notamment en donnant vie à de nombreux archétypes. Rastignac, jeune loup ambitieux, Grandet l’avare, Vautrin le hors-la-loi, Nucingen, le banquier impitoyable… les personnages incarnent leurs statuts à la perfection et se croisent au fil de romans où le réalisme prend toute sa place.

Convaincu du pouvoir de l’argent sur l’évolution de la vie politique et de la société, Balzac lui donne une place centrale dans son œuvre et l’étudie comme un facteur d’action primordial. Les personnages sont souvent présentés dans les détails de leurs apparences, mais toujours pour mieux évoquer l’état de leurs biens et de leurs fortunes respectives, les montants de leurs rentes et de leurs intérêts figurent avec précisions. Fasciné par l’ambiguïté de l’argent qui sert l’ascension sociale de la bourgeoise, aussi bien que la vilénie des hommes, Balzac en fait un sujet de prédilection ; voire d’actualité, lorsqu’il dresse par exemple le portrait d’un Nucingen, si proche de celui d’un Beer Léon Fould, d’un James de Rothschild ou d’un Lafitte.

 

Le secret des grandes fortunes sans cause apparente est un crime oublié, parce qu'il a été proprement fait.
 
- Le Père Goriot (1835)-


18 août 1950 mort d honoré de balzac4A l’image de certains de ses personnages Balzac connaît aussi son propre cercle vicieux avec l’argent. Il écrit en quantité, gagne de l’argent pour assurer un rythme de vie somptueux, qui a tôt fait de l’endetter pour à nouveau susciter le besoin impérieux d’augmenter encore plus ses revenus. La mise sur pied d’une maison d’édition, d’une imprimerie, ou encore son projet d’exploitation d’une mine d’argent seront autant d’échecs financiers et de facteurs de dettes qui contrebalanceront avec les rentrées financières de ses écrits.


Ecrivain réaliste n’oubliant aucune frange de la société, ses portraits de femmes vont de la courtisane à la femme de vertu en passant par les intellectuelles qui tiennent salon et s’entourent des esprits brillants de leur temps, à l’image d’une Madame de Récamier, amie de l’artiste. En auteur complet, Balzac aura également eu le génie de s’attirer un lectorat extrêmement large, au sein du duquel les femmes figureront très vite en bonne place.


Fin observateur de l’humain et de ses paradoxes, Balzac s’est fait l’écrivain des mœurs, l’écrivain du milieu social tout autant que celui de l’acquis, au travers d’une galerie de personnages dépeints avec style et profondeur. La seule Comédie Humaine compte près de 5000 personnages et le quart d’entre eux reviennent dans au moins un des 93 romans composant le recueil.

18 août 1950 mort d honoré de balzac3Génie littéraire, voulant tout, succès, femmes et argent, Balzac est mort le 18 août 1850, rue Fortunée (ça ne s’invente pas), couvert de dettes mais au milieu d’un luxe inouï. Certains de ses travaux et de ses effets personnels sont aujourd‘hui conservés à la maison Balzac, sise au 47, rue Raynouard et 24, rue Berton, dans le 16ème arrondissement de Paris. De 1840 à 1847, l’auteur y a vécu sous un pseudonyme. Son goût pour cette maison s’expliquait notamment du fait qu’elle disposait de deux entrées, qui pouvaient au besoin permettre d’échapper… à ses créanciers.


Honoré de Balzac reste historiquement l’écrivain français le plus lu à l’étranger.