FlashbackEco

17 octobre 1968 : Le poing levé !

17 octobre 1968 jo mexico 1Arrivés premier et troisième de la finale masculine du 200 mètres des Jeux Olympiques de Mexico, les coureurs américains Tommy Smith et John Carlos montent sur le podium mais baissent la tête et lèvent leurs points au son de l’Hymne américain. Geste de revendication sociale dénonçant les discriminations dont sont victimes les afro-américains aux Etats-Unis, le symbole dénote avec la philosophie des Jeux qui est d’exclure toute référence politique externe à l’évènement. Le Comité Olympique sanctionnera d’ailleurs le geste et exclura à vie les deux athlètes américains.

17 octobre 1968 jo mexico 2Le poing levé des Black Panthers a été le signe d’une radicalisation du mouvement des droits civiques aux Etats-Unis. Pour les membres du mouvement, les discriminations et les disparités subsistent au dépend de la population afro-américaine et ce malgré les évolutions législatives aux Etats-Unis. Le combat non-violent de Martin Luther King ne suffit pas et les Black Panthers se réclament d’un droit à l’action. 

« Après ma victoire, l'Amérique blanche dira que je suis Américain, mais si je n'avais pas été bon, elle m'aurait traité de Noir. » John Carlos. 

Quelques jours plus tard, le triplé Lee Evans, Larry James et Ronald Freeman monte sur le podium en portant des bérets noirs, accessoire fétiche des Black Panthers, toujours le poing levé afin de dénoncer la discrimination raciale aux Etats-Unis.

Evènement sportif médiatisé dans le monde entier, les Jeux Olympiques de Mexico donnèrent une tribune mondiale à la lutte des afro-américains pour la reconnaissance de leurs droits civiques dans une année 1968 déjà tumultueuse sur le plan de la contestation sociale.