FlashbackEco

16 novembre 1945 : Création de l'UNESCO

Si la Commission Internationale de la Coopération Intellectuelle (CICI) créée le 21 septembre 1921 dans le cadre de la Société Des Nations (SDN) ne survécut pas à la seconde guerre mondiale, l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture) en reprend les principales missions dès l’entrée en vigueur de son Acte constitutif le 16 novembre 1945.
 
Répondant aux objectifs des Nations Unies dont elle est un des organes spécialisés, l’UNESCO a pour objectif de participer à la paix et à a sécurité mondiale en promouvant des programmes de collaborations intellectuelles, l’amélioration des systèmes éducatifs, l’utilisation des capacités scientifiques et technologiques au profit d’une politique de développement efficace, ou encore la protection du patrimoine culturel et naturel mondial.
 
16 novembre 1945 unesco1Connue pour sa Campagne de Nubie (1960) qui permit de déplacer et de protéger le Temple d’Abou Simbel des aux montantes du Nil et pour la notion de « patrimoine mondial, culturel et naturel » adoptée par la conférence générale de l’organisation en 1972, l’UNESCO est avant tout un organisme d’action dont les décisions loin d’être uniquement tournées vers la préservation du passé, œuvrent pour un avenir meilleur. En participant aux réunions intergouvernementales qui ont mené à la création du CERN (Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire), en dénonçant les discriminations raciales dans sa Déclaration sur la Race et les préjugés raciaux (1978)[1], en adoptant une Convention pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel Immatériel (2003) et en prônant aujourd’hui une société de la connaissance au travers de l’usage des nouveaux moyens de télécommunications, l’UNESCO a su évoluer avec les préoccupations de son temps. L’organisation a également fait du développement durable l’une de ses toutes premières priorités[2].
 
16 novembre 1945 unescoSitué à Paris dans le 7ème arrondissement, le siège de l’UNESCO est aujourd’hui le cœur d’une organisation recensant 2000 personnes travaillant dans le cadre de politiques de développement sur les cinq continents. Depuis l’intégration de la Palestine en 2011, l’UNESCO accueille aujourd’hui 195 membres.
 
Cinquième contributeur financier de l’organisation, la France, avec 38 biens culturels ou paysagers inscrits sur la liste du patrimoine mondial, représente également un quart du personnel de l’UNESCO et l’un des Etats-membres à y exercer le plus d’influence.

 

 

[1] La Déclaration avait notamment suscité le départ de l’Afrique du Sud de l’UNESCO. Le pays connaissait alors un régime de ségrégation officiel au travers de l’Apartheid.
 
[2] La question du développement durable fut d’ailleurs évoquée il y a plusieurs décennies de cela lorsque l’UNESCO organisa en 1968 la première conférence intergouvernementale visant à réconcilier l’environnement et le développement. Le principal résultat de la conférence fut le programme Man And Biosphere (L’Homme et la Biosphère) et le début de grandes discussions multilatérales sur le sujet.