16 mai 1800 : Chaque Français compte.

Par une circulaire du 16 floréal (16 mai 1800), la France napoléonienne procède au recensement de sa population qui s’élève à l’époque à 33 millions de personnes. Lucien Bonaparte enjoint aux maires de France qu’ils fournissent un état de la population de leurs communes : mariés, veufs, femmes mariées, veuves, garçons, filles et défenseurs de la patrie vivants. D’une importance stratégique en période de conflit, le recensement de la population révèle également des réalités économiques et sociales d’importance. A partir de 1801 et jusqu’en 1946, le recensement de la population nationale se fera tous les 5 ans et servira à des fins statistiques et de prospectives économiques.