16 juin 1881 : L’instruction des tout petits, ça n’a pas de prix.

La loi du 16 juin 1881 s’inscrit dans le cadre des lois Ferry rendant l’instruction en France obligatoire, gratuite et laïque (1882). L’enjeu est de taille pour la Troisième République. L’instruction, c’est alors l’attachement à des valeurs nationales, l’expression d’une centralisation à la française refusant les particularismes régionaux, mais aussi un moyen pour le peuple de s’émanciper face aux pratiques clientélistes de la noblesse et du clergé.

La mesure ne s'applique certes qu'à l'école primaire, mais celle-ci est généralement la seule institution d'instruction que cotoîe un Français durant sa vie. Les études supérieures sont rares et souvent tenues par les séminaristes et les ordres religieux. Faire des études se fait alors sur recommendation d'un noble ou d'un membre du clergé. La loi Ferry sur la gratuité assure un service minimum, mais aussi la reconnaissance future de citoyens à l'égard de l'école républicaine.

L’amélioration du taux d’alphabétisation en France procèdera également d’une amélioration de la productivité française et d’une économie qui est alors une des plus performante au monde.