FlashbackEco

12 novembre 1937 : Inauguration de l’aérogare du Bourget

Crée sur la commune de Dugny et débordant très vite sur celle du Bourget dont il prendra le nom, le premier aéroport parisien voit le jour à la faveur de la Guerre de 14-18 et des premiers vols de reconnaissance de l’armée française. Témoin de l’exploit de Charles Lindbergh à l’atterrissage de son historique traversée de l’Atlantique le 21 mai 1927, l’aéroport assure déjà dans les années 20 jusqu’à six liaisons quotidiennes avec l’Angleterre et organise son essor autour des infrastructures qui lui seront bientôt indispensables: hangars, service météorologique, douanes, buffet…

 

12 novembre 1937 bourget1Mais il faut attendre le 12 novembre 1937 pour que l’ensemble des installations prennent corps autour d’un projet global d’aérogare. L’augmentation du fret, mais aussi du nombre de passagers passant de 740 en 1919 à 45 000 à l’aube de la guerre font alors en du projet d’aérogare une réalité. Terminé pour l’Exposition Universelle de 1937, l’œuvre de l’architecte Georges Labro est empreinte de fonctionnalisme, de modernité et d’une architecture Art déco typique des années 1930. Dévasté par les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale, l’architecte sera encore mandaté après-guerre pour reconstruire l’aérogare.

 

12 novembre 1937 bourget

 

Perdant peu à peu de son affluence au profit d’Orly puis de Roissy, le Bourget entame progressivement sa reconversion en organisant dès 1953 une fois tous les deux ans le Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace, puis en abritant plus tard le Musée de l’Air et de l’Espace (MAE) à partir de 1975. Mais c’est surtout au début des années 1980, principalement en raison d’un tarissement de son trafic commercial au profit des deux autres aéroports parisiens, que le Bourget se tourne alors entièrement vers l’aviation d’affaires.

 

12 novembre 1937 bourget2
Salon du Bourget - 2013

 

 

12 novembre 1937 bourget3Situé à 7 kilomètres au Nord-Est de Paris, l’aéroport du Bourget est désormais avec 60 000 mouvements par an et 3 000 emplois induits, le premier aéroport d’affaires d’Europe. Equipé de FBO (terminaux privés), de salons VIP, d’une galerie d’art[1] de 1700 m2 et accueillant également certaines installations du groupe Eurocopter, l’aéroport du Bourget, fidèle à son histoire, continue encore aujourd’hui de procéder à d’heureuses reconversions et d’être un lieu incontournable du secteur aéronautique français.

 

[1] Ouverte par le marchand d’art Larry Gagossian et réalisée par Jean Nouvel