FlashbackEco

12 juillet 1854 : Cheeese !

Georges Eastman naît à Waterville dans l’état de New-York le 12 juillet 1854. Très tôt passionné par la photographie alors naissante, il quitte son travail d’employé de banque pour s’y consacrer pleinement. Ses premiers brevets datent de 1880 et aboutissent notamment au développement d’un procédé d’appareil à plaque sèche. Quelques années après Richard Lead Maddox, Eastman s’intéresse aux plaques sèches prêtes à l’emploi et qui ne nécessitent plus la préparation d’un processus chimique spécifique avant usage. Les perspectives créatrices et entrepreneuriales d’Eastman n’auront alors de cesse que d’évoluer dans le sens d’une plus grande praticité.

En 1885, Eastman commercialise également le film souple, crée à base d’un celluloïd transparent et flexible. Il peut être coupé et enroulé en bobine. La fusion Kodak-Pathé de 1927 bénéficiera bien évidemment de l’évolution de cette technologie pour devenir un des poids lourds de l’industrie cinématographique au XXème siècle.

eastman1Autodidacte ayant commencé ses premières expérimentations dans la cuisine maternelle, et exceptionnellement inventif à l’instar des grands inventeurs-entrepreneurs américains, Eastman souhaite mettre à disposition ses technologies à la portée du plus grand nombre. C’est dans cette idée, qu’il commercialise en 1888 son « Kodak », premier appareil à pellicule photographique et non plus à plaque. L’appareil photographique devient portable et s’adresse désormais aussi bien à des professionnels qu’à des particuliers. Le boitier de l’appareil peut contenir jusqu’à 100 films, son utilisation est relativement simple et une fois la photographie réalisée, il n’y a plus qu’à envoyer le film au laboratoire Kodak pour réaliser les tirages. Le slogan d’Eastman pour la sortie de l’appareil résume parfaitement le procédé: « You press the button, we do the rest » (« Vous appuyez sur le bouton, eastman3nous faisons le reste"). Pocket Kodak à vue axonométrique de 1895 fonctionnant à l’aide de cartouche de pellicule, Pocket Folding Kodak de 1898, à la fois portable et pliable, imaginé suivant le modèle d’un soufflet d’accordéon… les innovations se suivent et font d’Eastman et de la société Kodak crée en 1881, les grands pionniers de l’industrie photographique. Les innovations de la firme innovent également dans les domaines de la cinématographie et influenceront les progrès de la radiographie au début du XXème siècle.

Sur le plan personnel, le chemin de vie d’Eastman reste surprenant et pour le moins atypique. Entrepreneur révolutionnaire guidé par un sens accru du travail et de l’innovation, on retient également de lui de grands gestes philanthropiques à l’égard d’universités et notamment du MIT (Massachussetts Institue of Technologies). Après 1925, et son départ du conseil d’administration de Kodak, il multiplie d’ailleurs les donations. Il aurait donné au cours de sa vie plus de 100 millions de dollars, y compris par le biais de pseudonymes.

eastman5

En 1932, loin des affaires courantes de sa firme et de sa passion créatrice d’antan, son suicide choque l’opinion publique et apparaît comme celui d’un homme finissant sa vie avec le sentiment du devoir accompli. Il laissera cette note pour le moins évocatrice : "Mon travail est effectué. Pourquoi attendre?"